La coopérative du coteau…une expérimentation sociale concrète à Ivry

Un projet en perspective depuis plus de dix ans – VUD – Mirabeau et un collectif au travail depuis plus de deux ans
Une insertion urbaine durable

En termes de développement durable, l’opération participe à la revitalisation du tissu urbain existant, par sa mixité programmatique, sa densification et l’amélioration de la qualité du bâti, tout en restant dans la continuité de la ville existante. Elle s’inscrit dans une opération antérieure menée par l’OPAC 94 et Atelier 15, lauréat de l’appel à projet « Villa Urbaine Durable » du PUCA en 2001. Dans un rayon d’environ 500 m (distance limite pour privilégier une accessibilité piétonne), on trouve des arrêts de bus, une ligne de tramway, une station de métro (Pierre et Marie Curie), des stations vélib’s, des écoles, des commerces, et la plupart des services urbains. Les difficultés d’accès devraient nous permettre d’être exonéré de parking sous l’opération en stationnement. Enfin, l’opération est traversée par une voie à vocation «liaison douce» (piétonne) laquelle restera publique sous convention avec la ville d’Ivry sur Seine.

Une approche environnementale du plan masse

La déclivité du terrain, ainsi que le réseau viaire et parcellaire, ne permettent pas de privilégier des orientations sur seul critère climatique et déterminent fortement l’organisation du plan masse selon deux axes.

> Des implantations suivant les courbes de niveau du coteau et les voiries existantes, (sur le secteur Villars), offrant des façades Est et Ouest. Sur la pente, il a été estimé que la nuissance (bruit et pollution) ainsi que les effets de masque n’étaient pas déterminants et l’orientation des pièces à vivre (séjours et cuisines) sur les espaces plantés intérieurs à l’îlot a été privilégiée.

> Des implantations suivant les lignes de pente créant des façades Sud et Nord. Sont alors privilégiées, pour les pièces à vivre, les orientations Sud ou Est, en profitant des décalages de niveaux pour améliorer l’éclairage naturel et les vues sur le paysage francilien perçu du haut du coteau. Les éventuelles inconforts (confort d’été) liées aux orientations Sud des pièces seront traités par des dispositifs de protection solaire.

Fin 2012, Villa Urbaine Durable, première séquence

Une première partie du projet initial (le secteur Mirabeau) va être livrée, marquant une première étape de l’achèvement complet de l’opération du coteau d’Ivry. Cette première tranche conserve dans son dessin les grandes lignes d’urbanisme durable qui avaient été proposé en 2001. Depuis la rue Mirabeau, la liaison «douce» est amorcée par un passage sous porche public qui rejoint la placette créée en coeur d’îlot au bout de la sente Antoine Thomas. La requalification de l’espace public s’est couplée d’une campagne de travaux de voirie engagés par la Mairie d’Ivry sur Seine : réfection des ouvrages de voiries et requalification des espaces de sentes (rue Antoine Thomas et rue René Villars). Enfin, le projet conserve sa volonté d’expérimenter des formes variées de formes bâties au sein d’une même opération (de l’immeuble collectif sur rue, des maisons en bandes en coeur d’îlot) tout en densifiant le tissu. L’achèvement complet du projet ne pourrait s’accomplir sans la réalisation de la deuxième tranche (le secteur Villars) aujourd’hui repris par une forme innovante et expérimentale de maîtrise d’ouvrage : la coopérative d’habitants Coop Coteau, qui reprend les éléments et principes du projet initial VUD.

La coopérative du coteau…une expérimentation sociale concrète à Ivry

Présentation de l'appel à projet Villa Urbaine Durable

Rédigé par Léo Garros